Le tango de matilda

conte-tango-de-matilda

L’histoire

Matilda a quitté son village d’Italie et a pris le bateau pour rejoindre l’Argentine. Matilda aime la vie. Elle affirme sa liberté de femme. Nous sommes au début du XXème siècle : l’espoir d’une nouvelle société à construire entre communautarisme et nouvelle identité au fil de ses rencontres.

C’est dans les bordels de Buenos Aires qu’est né le Tango. L’intrigue se construit à partir des textes des premiers Tangos chantés. Nous serons plongés dans l’univers de la Guardia Vieja : la Morocha, la Violetta, la Cumparsita, El Choclo, Inframia, El Portenito, etc. Les protagonistes s’interrogent sur leur destin du désir d’être, face à la vie, la mort, la sexualité et l’amour. Tango, Tango… C’est ce qu’elle chante chaque matin en ouvrant ses volets… Qui est-elle ?

Un fil conducteur retrace le parcours de Matilda. Les 5 contes sont comme autant de tableaux qui retracent des moments de sa vie, entre réalité et imaginaire.

Filippo joue cette musique qui ressemble à celle du café Arrabal. Cette musique que l’on appelle le Tango. Matilda rêve. La-bas, il paraît que les femmes ont une robe fendue sur le côté, qu’elles ont des escarpins à talons et peut-être des gants. Filippo a mis son costume noir et son gilet. Il a plié en pointe sa pochette blanche, déroulé son foulard rouge. Un vrai compadre ! Il s’approche. Matilda recule.  Il la fait tourner, elle tourne. Ils dansent des va-et-vient, le feu s’enflamme. Il chante : je suis le feu, je suis la vie, je suis libre, je suis Tango !

Mon intention dramatique

Avec cette épopée urbaine qui s’inspire d’une réalité historique, j’exprime la quête des protagonistes entre la conformité à une communauté et la nécessité de s’en affranchir pour vivre le destin que l’on se choisit. L’univers intérieur des personnages s’exprime autant par leurs espoirs et leurs rêves de liberté, que par la dureté des clans qui les enferment dans leurs propres lois.

La complémentarité de la musique et la danse ont pour effet de prolonger l’univers qui recréé dans l’imaginaire des spectateurs. La danse et la musique expriment le désir de vivre de Matilda – elle aime vivre, rire, danser – mais aussi le symbole de sa métamorphose : de la Tarentella traditionnelle de l’Italie au Tango du monde nouveau. Matilda ne correspond pas aux archétypes des contes traditionnels. Elle n’est pas la princesse endormie qui attend son prince charmant enfermée dans un château. Elle construit son histoire en ville, dans un lieu ouvert. Elle s’émancipe des conventions sociales, s’éveille à la vie, choisie son destin et les hommes avec qui elle veut danser.  S’agit-il d’une histoire de femme ou d’un regard d’homme en quête d’un nouvel idéal féminin ?

Sources historiques : Joge Luis Borges, Le Tango, conférences, Fabrice Hatem, Une anthologie du tango argentin, Gabriela Constanza Rodriguez, Construction d’une identité argentine dans les paroles de tango: genèse et formes contemporaines, Horacio Salas, Le Tango, son histoire, Jérôme Viguier, Le Tango argentin, Une approche socio-historique par le prisme du corps, Textes des chansons (regards hommes-femmes)

INFOS

Genre

  • Légende urbaine XXème siècle

Public

Adultes

2024, Genève

  • 11 et 12 octobre 2024 à 19 h 00
  • Conteur / Narrateur : Jean Guiot
  • Danseurs, chorégraphie : Viviana Córdoba et Hervé Hoffmann http://www.tangosaires.ch/
  • Musique : Enregistrements originaux
  • Théâtre de l’Etincelle (Maison du quartier de la Jonction), Genève https://mqj.ch/etincelle/

Prix du spectacle CHF Genève

  • Adultes : 18.- / Etudiants : 9.-
  • AVS/AI/Comédien : 12.-
  • 20 ans/20 Francs, Chèque Culture : 12.-

Contact & Réservations

Si vous souhaitez être informé à propos de nos activités et spectacles, veuillez vous abonner à notre Info-Lettre en cliquant sur le bouton

2022, Fribourg

14 mai 2022, Salle Arsent’Alt

  • Jean Guiot (Conteur/Narrateur) et Julien Tudisco (Bandonéon)

2021, Première

28 août 2021, Villars-sur-Glâne

  • Jean Guiot (Conteur/Narrateur) et Julien Tudisco (Bandonéon)
  • Spectacle conté en plein air dans le parc du domaine Notre-Dame-de-la-Route (Villars-sur-Glâne)

Auteur du récit : Jean Guiot

Oeuvre déposée à la Société Suisse des Auteurs